Nouvelles publications et revues

Wékwos N°4 : Revue d'études Indo-Européennes

Xavier Delamarre & Romain Garnier

14/05/2019

Wékwos N°4 - Les Cent Chemins


Wékwos est une revue d'études comparatives indo-européennes éditée par Romain Garnier et Xavier Delamarre. Elle couvre à la fois le domaine de la linguistique comparative et celui de la mythologie comparée. Les contributions sont en français, anglais, allemand, italien ou espagnol. Wékwos est disponible sur Amazon (cf. ci-dessous) et à la librairie Picard Epona, 18 rue Séguier (Paris, France).


ÉDITORIAL

« Dans la vie des individus et des sociétés, le langage est un facteur plus important qu’aucun autre. Il serait inadmissible que son étude restât l’affaire de quelques spécialistes ; en fait, tout le monde s’en occupe peu ou prou ; mais – conséquence paradoxale de l’intérêt qui s’y attache – il n’y a pas de domaine où aient germé plus d’idées absurdes, de mirages, de fictions. Au point de vue psychologique, ces erreurs ne sont pas négligeables ; mais la tâche du linguiste est avant tout de les dénoncer, et de les dissiper aussi complètement que possible. » Ferdinand DE SAUSSURE, Cours de linguistique générale, Chap. II.

Nonobstant quelques retards (auxquels l’indulgence des lecteurs voudra bien pardonner), et passé une fois le prisme fatal du tres collegium faciunt, voici que paraît le nouveau wékwos, déjà pour sa quatrième livraison. Pour ce qui est de sa taille, il ne le cède en rien au précédent numéro, lequel comptait déjà plus de 350 pages : ce numéro quatre comporte quinze articles, et dix comptes rendus. Parmis les contributeurs, signalons un fort taux de renou-vellement, avec douze nouveaux auteurs, ce qui est une chose à laquelle on ne peut qu’applaudir. Signalons d’abord trois études portant sur l’indo-européen lui-même : Václav BLAŽEK, « How many words did the Indo-Europeans use? », Philippe HATTAT, « Une nouvelle racine primaire i.-e. *ked-/*keh1- (< *ked.C-) ‘secouer, remuer’ », Rémy VIREDAZ, « Léger et court en indo-européen ». C’est la première apparition du lydien dans notre journal, avec l’audacieuse étude de Rostislav ORESHKO portant sur la valeur phonétique de la lettre <d> en lydien et le développement d’i.-e. *d dans cette même langue. Pour le domaine iranien, c’est Chams BERNARD qui nous livre une étymologie du mot persan yak « un ». En grec, c’est Alexander NIKOLAEV, qui rapproche l’hom. ὠχρός « pâle, livide » du Hitt. wakkāri « manquer ». Georges-Jean PINAULT fait un sort au mot très difficile νόος. Le celtique n’est point omis, avec Manuel ARAÚJO, « o-Preterit in Gaulish », mais la part du lion revient à cette fois à l’italique ainsi qu’à la romanistique : Danilo SAVIĆ étudie l’origine de la gémination d’osque -kkv- ; Pierre FAURE traite du développement de *w- dans les parlers saintongeais et poitevins, Wolfram EULER opère un survol typologique du système du plus-que-parfait en roman ; Iván ANDRÉS-ALBA consacre une étude à l’esp. puta. Les travaux portant sur la mythologie ne sont pas en reste, avec une contribution de Didier CALIN sur l’héritière lettone de l’Aurore indo-européenne ; le dossier complexe du nom d’Excalibur est renouvelé par François MULLER, et Armen PETROSYAN traite du dieu Apollon.

Romain GARNIER

Éditeur de wékwos

***


Nous avons un peu de retard pour la publication du volume 4 de wékwos. C’est que l’année 2018 a été assez chargée : le directeur de cette revue, Romain GARNIER, a été bien occupé pendant cette période par l’organisation d’un magnifique colloque international, intitulé Loanwords and Substrata qui s’est tenu à Limoges du 5 au 7 juin 2018, et réunissant des grands noms de la linguistique indo-européenne : Martin KÜMMEL (Iena), Michael WEISS (Cornell), Ranko MATASOVIĆ (Zagreb), Georges-Jean PINAULT (Paris), Ilya YAKUBOVICH (Marbourg), Daniel KÖLLIGAN (Cologne), Pierre-Yves LAMBERT (Paris), Gerd CARLING (Lund), Hannes FELLNER (Vienne), Václav BLÁŽEK (Brno), Zsolt SIMON (Munich), Rosemarie LÜHR (Iena), Vincent MARTZLOFF (Paris), et bien d’autres. Et puis il faut gérer les suites, c’est à dire la publication des actes – ce qui est un gros travail. Ceux-ci paraîtront à Innsbruck dans la prestigieuse collection de Wolfgand MEID, les Innsbrucker Beiträge zur Sprachwissenschaft. L’étude des emprunts et du substrat est au cœur de la recherche actuelle sur les « pérégrinations » des tribus indo-européennes. Romain soit remercié de ce très beau colloque, à la fois pour sa parfaite orga-nisation et pour le très haut niveau des commu-nications qui y ont été présentées. Mais je crois qu’il me faut aussi mentionner un évènement qui s’est produit pendant cette période. Un groupe d’élèves ou adeptes d’un certain archéologue qui nie la validité scientifique des études indo-européennes (il n’y a que la France pour cela), a jugé utile de faire supprimer la page Wikipedia de notre revue, ainsi que les biographies de ses éditeurs, juste après que ledit archéologue ait été mis en cause très gravement sur les blogs scientifiques de linguistes du CNRS1. Cela n’est pas très important et je suis d’un naturel optimiste : je crois que la sottise militante et l’activité des trolls n’aura jamais le dernier mot. Merci enfin à tous ceux qui nous soutiennent, autant les contributeurs que les lecteurs : c’est évidemment grâce à eux que cette revue peut exister.

Xavier DELAMARRE

Secrétaire de wékwos



SOMMAIRE


Iván ANDRÉS-ALBA, « Sobre el origen del esp. puta y sus cognados: ¿niña, apestosa o potorro? Una propuesta alternativa desde el ie. *pu(H)-- ‘mal-oliente’ »

Manuel ARAÚJO, « o-Preterit in Gaulish »

Chams BERNARD, « On the etymology of Persian yak ‘one’ »

Václav BLAŽEK, « How many words did the Indo-Europeans use? »

Didier CALIN, « L’héritière lettone de l’Aurore indo-européenne »

Wolfram EULER, « Plusquamperfektbildungen im Lateinischen, den romanischen Sprachen und im Albanischen und ihre Verwendung »

Pierre FAURE, « Sur le développement de *w- dans les parlers saintongeais et poitevins »

Philippe HATTAT, « Une nouvelle racine primaire ? PIE *ked-/ *keh1- (< *ked.C-) ‘secouer, remuer’ »

François MULLER, « Une étymologie grecque d’Excalibur » Alexander NIKOLAEV, « Horror vacui: Gk. ὠχρός ‘pale, wan’, Hitt. wakkāri ‘is lacking’ »

Rostislav ORESHKO, « Phonetic value of Lydian letter <d> revisited and the development of PIE *d in Lydian »

Armen PETROSYAN, « Apollo — Greek god »

Georges-Jean PINAULT, « Avoir du nez : grec νόος »

Danilo SAVIĆ, « L’osque -kkv-, son origine et la gémination devant *u̯ »

Rémy VIREDAZ, « ‘Léger’ et ‘court’ en indo-européen »

Navigation

Contact

© 2019 Société Française d'Études Indo-Européennes