Comptes rendus d'ouvrages

L' indo-européen, de Jean Haudry

Vincent Samson

06/08/2019

Jean Haudry, L’indo-européen. Reprise fac-similé de la 3e édition revue et corrigée (Paris, Presses Universitaires de France, « Que sais-je ? », n° 1798, 1994), avec un avant-propos de l’auteur et une bibliographie mise à jour par Pierre Ragot, Limoges, Lambert-Lucas (collection Rééditions/réimpressions), 2017, 160 p.

 

Les éditions Lambert-Lucas, spécialisées dans la publication de travaux de sciences humaines et plus particulièrement de linguistique, ont pris récemment l’initiative de rééditer en fac-similé le précieux manuel de Jean Haudry sur l’indo-européen.

La parution de la première édition de cet ouvrage en 1979 dans la collection « Que sais-je ? » (n° 1798) des Presses Universitaires de France est venue combler une lacune criante, puis qu’il n’existait en français aucune présentation d’ensemble de cette matière complexe depuis l’Introduction à l’étude comparative des langues indo-européennes de Meillet.

La synthèse proposée par Jean Haudry a connu de ce fait un succès amplement mérité. Elle a été rééditée et mise à jour deux fois, en 1984 et en 1994, avant d’être retirée de manière tout à fait regrettable du catalogue des PUF.

La publication de ce fac-similé est donc une heureuse initiative, même si l’on peut regretter l’absence du chapitre sur la phraséologie, la poétique et la métrique, qui figurait dans la seconde édition (cf. le récent compte-rendu de Xavier Delamarre dans Wékwos, IV, 2019, pp. 377-379).

Après une introduction dans laquelle sont présentées les différentes familles de langues indo-européennes ainsi que la démarche générale de reconstruction de la langue-mère, l’ouvrage aborde successivement les différents aspects de l’indo-européen reconstruit : la phonologie, la morphologie, la composition, la syntaxe de la phrase simple, la syntaxe de la phrase complexe et le lexique. Le livre s’achève sur une bibliographie sommaire, précédée d’une brève conclusion dans laquelle l’auteur aborde rapidement la question du formulaire et son intérêt pour la reconstitution d’une véritable « tradition indo-européenne » - c’est-à-dire d’un héritage culturel dont furent porteurs les locuteurs de la langue mère.

Ce petit livre, à la fois dense, érudit et clair, rend des services précieux aux linguistes, ainsi qu’aux spécialistes d’autres disciplines que le domaine indo-européen intéresse. Il n’a pas été remplacé en français depuis sa parution et conserve toute sa valeur. De nouvelles hypothèses ont certes été émises depuis 1994 ; elles ne remettent pas en cause l’exposé de Jean Haudry ; leur prise en compte systématique aurait en revanche entraîné une augmentation considérable des proportions de l’ouvrage, qui aurait ainsi perdu son caractère synthétique.

La bibliographie établie par Pierre Ragot complète utilement les références fournies dans le fac-similé en mentionnant plusieurs publications récentes. Le lecteur qui souhaiterait consulter une bibliographie plus étoffée se reportera à Michael Meier-Brügger, Indogermanische Sprachwissenschaft, 9., durchgesehene und ergänzte Auflage unter Mitarbeit von Matthias Fritz und Manfred Mayrhofer, Berlin/New York, De Gryuter, 2010, pp. 27-121.

http://www.lambert-lucas.com/livre/lindo-europeen/


Signalons par ailleurs les principaux travaux récemment publiés par Jean Haudry :

-       « Une ‟courtisane inspiratrice” dans le Rgveda », Journal asiatique, CCCIII/2, 2015, pp. 223-229.

-       « Le rejeton des eaux », dans Céline Redard (dir.), Des contrées avestiques à Mahabad, via Bisotun. Etudes offertes en hommage à Pierre Lecoq, Neuchâtel, Recherches et publications (Civilisations du Proche-Orient. Série III, Religions et culture, 2), 2016, pp. 131-142.

-       Le feu dans la tradition indo-européenne, Milan, Arché (Etudes indo-européennes, VII), 2016, 535 p.

-       « L'arrière-plan indo-européen de l’Enéide », Revue des études latines, XCV, 2017, pp. 99-124.

 



Navigation

Contact

© 2019 Société Française d'Études Indo-Européennes